Mimizan avenir

Petit détour sur les engagements de campagne de C. Plantier

Petit détour sur les engagements de campagne de C. Plantier

Dans le journal Agir pour Mimizan, journal de campagne du candidat Plantier aux élections municipales de 2014, la rubrique « Municipalité, relations aux administrés et démocratie locale », suivie du slogan délicieusement ambitieux « Pour réussir ensemble, décidons ensemble », réserve quelques pépites et promesses non tenues, en 2016.

« Ouvrir à toutes et à tous les commissions municipales afin qu’elles soient de véritables instances de débat, d’évaluation et de proposition. »

Dans la dernière lorgnette, vous avez pu lire que la commission sur le sport n’a jamais été réunie et qu’elle semble même inutile à M. Cassagne. La commission-culture ? Un simulacre de démocratie puisque toute la programmation est confiée à M. Dissaux, directeur d’Arcachon culture et du théâtre Olympia. Les commissionnés n’ont pas leur mot à dire… l’adjointe à la culture passant les plats arcachonnais. Que dire des commissions se déroulant à 14 H, horaire pratique pour les conseillers qui travaillent ? Et des commissions où le représentant de la majorité n’a pas toujours  les réponses aux questions de l’opposition ?

Faut pas rêver les administrés ! A Mimizan, la démocratie n’existant déjà pas à l’intérieur du conseil municipal, la démocratie participative n’est pas pour demain.

Proposons à la majorité, en place et lieu de son slogan, une maxime célèbre : « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. » Elle fut prononcée par le petit père Queuille qui savait de quoi il parlait.*

Gagner les élections pour M. Plantier, c’était un projet… abouti, certes. Les promesses en campagne électorale ? Un écran de fumée.

* Plusieurs fois président du Conseil, ministre des Finances et de l’Intérieur sous la IIIe République.

Arlette Bouigue

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.