Mimizan avenir

Plan de sauvegarde communal : la réponse du maire aux élus de Mimizan Avenir

Plan de sauvegarde communal : la réponse du maire aux élus de Mimizan Avenir

Récemment, les élus de Mimizan Avenir ont écrit au maire afin de l’interpeller sur l’activation du plan communal de sauvegarde. Voici sa réponse.

Monsieur le Conseiller municipal,

Vous avez bien voulu attirer mon attention sur le dispositif mis en place par la commune dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire et de ses conséquences. Comme vous l’avez-vous-même constaté dans votre correspondance, nous ne pouvons que nous féliciter de l’engagement de toutes celles et ceux, soignants et aidants qui se mobilisent tous les jours au service de notre population, et je tiens une nouvelle fois à les en remercier.
Dans cet esprit, je vous confirme que la collectivité entend soutenir sans réserve la mise en oeuvre de toutes les initiatives de solidarité, qu’elles soient individuelles ou collectives.

A vous lire, je constate également qu’il ne vous a pas non plus échappé que les services publics essentiels sont maintenus depuis le début et jusqu’au terme de cette période de confinement, et il convient sur ce point aussi de saluer le dévouement et l’engagement de nos agents.
Ce dispositif a vocation à répondre aux attentes de nos administrés, en l’état actuel de la situation. S’il remplit parfaitement ses objectifs à ce jour, il n’en est pas pour autant figé dans la durée et peut être amené à évoluer où à être complété au fil du temps au regard de la réalité du moment où de l’expression de besoins nouveaux.

Dans cette optique vous suggérez l’activation du Plan Communal de Sauvegarde (PCS) afin de pouvoir anticiper une évolution de l’épidémie sur Mimizan et préparer la sortie du confinement.
Il est vrai que ce dispositif n’a pas été officiellement activé jusqu’à présent dans son formalisme, dans la mesure où s’agissant d’une crise nationale et non strictement communale, il revient aux services de l’Etat de prendre des dispositions que nous n’avons pas manqué de mettre en application.

Pour autant, et cela devrait rejoindre vos préoccupations, je vous confirme que nous faisons le meilleur usage du PCS pouren activer les principes fondamentaux dans la gestion de cette crise au niveau communal.
Une cellule de crise administrative fonctionnant par visioconférence a ainsi été activée depuis 3 semaines, permettant au Maire et aux adjoints concernés de transmettre leurs décisions et de suivre leur mise en oeuvre.
Sur le même principe est également mise en place, une cellule particulière figurant au schéma du PCS pour la prise en compte des personnes isolées. Une liste mise à jour de ces personnes est gérée et abondée par les services du CCAS en lien avec la Police Municipale qui assure les remontées et besoins sur le terrain. A ce jour, le dispositif fonctionne de façon satisfaisante.

En ce qui concerne, la fermeture des marchés, la collectivité a fait le choix de se conformer aux directives gouvernementales. La fermeture est la règle, l’ouverture l’exception, et la collectivité a décidé, au travers des pouvoirs de Police qui me sont conférés, de ne pas demander de dérogation préfectorale, tout comme 296 communes de notre département.
J’ai bien sûr parfaitement conscience des désagréments causés à certains de nos administrés qui ont leurs habitudes depuis de nombreuses années. Mais il me revient la responsabilité d’assurer leur sécurité, et notamment des plus anciens, en faisant le choix de la guérison plutôt que celui de la contagion.

Au-delà, je vous rejoins parfaitement dans la nécessité de soutenir nos commerçants et artisans. C’est précisément pour cette raison que nous avons pris la décision, coûteuse mais nécessaire d’exonérer TOTALEMENT la redevance 2020 sur les droits d’occupation du domaine public, c’est à dire les terrasses (cafés, restaurants…), les marchés de plein air et le marché couvert.
Nous proposerons lors d’un prochain conseil municipal, lorsque la tenue de celui-ci sera possible, une exonération totale des droits d’occupation du domaine public pour l’année complète, en vue de soutenir les entreprises, commerçants Mimizannais ou territoriaux, renonçant ainsi à plus de 180 000 € de recettes.
Je vous précise que cette mesure concerne 70 commerçants « abonnés » pour le marché de plein air, 15 commerçants pour le
marché couvert, 90 commerçants pour les terrasses soit 175 entreprises locales.
Au vu des préoccupations que vous exprimez, je ne doute pas que vous aurez à coeur de soutenir cette délibération car je pense comme vous qu’en ce temps de crise sanitaire majeure, l’indispensable cohésion nationale doit également s’imposer à l’échelle communale.

J’espère ainsi que notre Assemblée délibérante saura se montrer à la hauteur des enjeux du moment, en s’exonérant de
toute querelle stérile, et en adoptant ce dispositif à l’unanimité de ses membres.
Dans le même esprit, et sans entrer dans un dispositif trop lourd à mettre en place au regard de l’actuel confinement, je vous confirme me tenir à votre entière disposition, selon des modalités à convenir ensemble lors d’un prochain entretien, pour régulièrement échanger de vive voix sur l’évolution de la situation et vous permettre de rester informer.
Telles sont les informations que je souhaitais, en l’état, porter à votre connaissance.

Espérant avoir répondu à votre attente, je vous prie de croire, Monsieur le Conseiller municipal, en l’expression de mes meilleures salutations.

Le Maire,
Christian PLANTIER

Dernier commentaire

  • Arlette Bouigue
    9 avril 2020 at 20 h 26 min Répondre

    Monsieur le maire,
    Je reprends trois phrases de votre réponse:
    1-Il est vrai que ce dispositif n’a pas été officiellement activé jusqu’à présent dans son formalisme, dans la mesure où s’agissant d’une crise nationale et non strictement communale, il revient aux services de l’Etat de prendre des dispositions que nous n’avons pas manqué de mettre en application.
    2-Au vu des préoccupations que vous exprimez, je ne doute pas que vous aurez à coeur de soutenir cette délibération car je pense comme vous qu’en ce temps de crise sanitaire majeure, l’indispensable cohésion nationale doit également s’imposer à l’échelle communale.
    Sans commentaire…je laisse chacune et chacun libres de comprendre.Le national…le communal…ou l’inverse.Ou tous ensemble.
    3-J’espère ainsi que notre Assemblée délibérante saura se montrer à la hauteur des enjeux du moment, en s’exonérant de toute querelle stérile.
    Querelle stérile? Alors qu’il ne s’agit que d’aide, d’entraide, de soutien venus de nombre de Mimizannais et des élus de Mimizan Avenir.Que vous ne voyez qu’en tant qu’opposants- encore -dans la tragédie qui se joue.
    Je vais rester polie, monsieur le maire. Je vous souhaite en forme…au prochain conseil municipal.

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.