Mimizan avenir

Primo-accession : plus difficile que l’on veut bien le faire paraître

Primo-accession : plus difficile que l’on veut bien le faire paraître

Etant jeune actif, bientôt primo- accédant et témoin de la difficulté pour un jeune de se voir offrir des terrains pour rester vivre à Mimizan, je tenais à réagir quant à l’article en page 16 du M (n°9) qui voit l’équipe municipale se délecter de la vente rapide des huit lots pour le lotissement du Raz, et se targuer, sans honte, de favoriser l’accès à la propriété des jeunes ménages.
Un bilan en trois questions :

  1. N’est-ce pas sous cette municipalité que la proportion des résidences secondaires a dépassé celle des résidences principales ?
  2. N’est-ce pas cette même municipalité qui a vendu des terrains à des promoteurs à moins de 70 € le m² pour la construction des Hournails (revendus à titre d’information entre 160 et 180 € le m²) plutôt qu’à des jeunes ménages ?
  3. Comment justifier que depuis que vous êtes à la tête de la municipalité (huit ans) seulement un lotissement est sorti de terre (moins de dix lots Route noire) ?

 

Autant de questions qui resteront sûrement sans réponse, car il est évidemment plus facile d’être dans le paraître que d’être dans l’action.

Yannick Gormaz

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.