Mimizan avenir

Réouverture des écoles : le report proposé…

Réouverture des écoles : le report proposé…

Après avis de Mme la préfète et du directeur académique, la réouverture des écoles de Mimizan s’effectuera le lundi 18 mai, pour les classes de grande section et l’élémentaire, et le lundi 25 mai pour les petites et moyennes sections. Retour sur la mise en oeuvre de cette réouverture.

Mardi 5 mai, la communauté éducative a enfin été réunie pour préparer la réouverture des écoles souhaitée par le Gouvernement : les 4 directrices des groupes scolaires, 4 représentantes des parents d’élèves, 3 techniciennes de la collectivité, 2 élus. Le point a d’abord été fait :

  • Sur les effectifs dans chacune des écoles établis après enquête auprès des parents et rectifiés par les enseignants

♦ École maternelle du Bourg : grande section ⇒ 9 enfants
♦ École du Bourg : élémentaire ⇒ 46 élèves
♦ École de Bel Air : élémentaire ⇒ 20 élèves
♦ École de la Plage : grande section ⇒ 4 élèves
♦ École de la Plage : élémentaire ⇒ 14 élèves

  • Sur le fonctionnement envisagé par les enseignants en accord avec l’inspectrice : 2 jours en présence des élèves, 2 jours pour le travail à distance avec les enfants restés à la maison ;
  • Sur la difficulté pour les services de mettre à disposition le personnel suffisant pour garder les enfants lors de l’absence des professeurs dans les quatre écoles ; pour y effectuer régulièrement le nettoyage et la désinfection comme exigé dans le protocole draconien imposé par l’ Éducation nationale ; pour assurer l’accueil périscolaire en respectant ces règles sanitaires…
  • Finalement, la proposition unanime de reporter la réouverture des écoles a été adoptée par les membres du groupe lorsqu’il a été fait état de l’absence actuelle du matériel indispensable et nécessaire pour l’autoriser (matériel commandé mais non encore livré ou matériel non commandé pour l’heure).
  • M. le Maire a donc décidé de proposer de rouvrir les écoles de Mimizan :

⇒ le lundi 25 mai pour les grandes sections et élémentaire
⇒ le mardi 2 juin pour les petites et moyennes sections.
(Sous réserve que les moyens sanitaires soient en phase avec les protocoles obligatoires pour la réouverture).

Cependant, cette proposition devait obtenir l’aval des services de l’État, préfète et directeur d’académie en l’occurrence, avant d’être effective*.

La situation actuelle n’est, certes, pas propice à la polémique. Mais comment ne pas déplorer, une fois encore, la non-anticipation et la non-préparation de ce moment important du déconfinement par les élus qui dirigent notre commune ?
Alors que celui-ci nous a été annoncé voici trois semaines, l’équipe éducative n’est réunie qu’à quelques jours de la possible rentrée… Pas une visite des locaux pour réfléchir avec les enseignants sur l’agencement des classes, sur la nécessité de déplacer du mobilier pour faciliter les déplacements dans le respect des règles… aucun point sur les moyens disponibles ou à prévoir… Contrairement à ce qu’affirmait le directeur général des services, voici quelques jours dans Sud-Ouest (édition du 30 avril), se substituant à M. le maire.
L’argument qui prévaut pour ce défaut de préparation est l’attente des textes et recommandations de l’État. Bien d’autres communes ont agi sans attendre ces directives…
Quant aux agents de la collectivité, ils se démènent seuls pour rechercher des solutions et résoudre les nombreuses difficultés que cette crise engendre. On leur en sait gré.

Il est à souhaiter que le report ainsi sollicité permette qu’enfin le sujet soit pris à bras le corps par l’équipe de M. Plantier.
Que la réouverture des établissements scolaires et des espaces de restauration se déroule dans les meilleures conditions pour la santé de chacun.
Que les élèves les plus en difficulté scolairement profitent du soutien direct de leurs professeurs.
Que les enfants en manque d’alimentation bénéficient de nouveau du repas servi dans nos cantines.

Finalement, après avis de Mme la préfète et du directeur académique, la réouverture des écoles s’effectuera :
⇒ le lundi 18 mai pour grandes sections et élémentaire
⇒ le lundi 25 mai pour petites et moyennes sections

Alain Ringeval

* Dans l’attente de la reprise, l’accueil d’urgence est maintenu pour les enfants des soignants, des enseignants et proposé aux familles qui
n’auront pas d’autre possibilité que de mettre leurs enfants à l’école, avec obligation de fournir un justificatif de leur employeur auprès du guichet unique.

 

© soumen82hazra – Pixabay.com

Dernier commentaire

  • Descloquemant
    13 mai 2020 at 9 h 05 min Répondre

    Bonjour,
    J’étais présente à la réunion et suis directrice d’une des écoles. Je vais donc rajouter quelques éléments oubliés et rétablir une vérité.
    1er point oublié :
    Dès le début de la réunion, s’est posée la question de la pertinence de reprendre le 11mai pour 4 jours daccueil.
    En effet, le 11 et le 12 sont réservés pour la « pré rentrée » des enseignants, les élèves auraient donc été accueillis uniquement le 14 et 15 de cette semaine là, et la semaine suivante l’accueil des éleves ‘e se faisait que le 18 et 19 mai puisqu’ après c’est l’ascension.
    2ème point oublié :
    Les parents d’élèves, eux mêmes, (après avoir appris que l’accueil ne se ferait pas à plein temps, puisque la plupart des familles avaient choisi de ne pas remette les enfants à l’école et par conséquent, les enseignants devaient également consacrer du temps au télé travail la moitié du temps au moins) , préféraient une reprise différée puisque qu’ils pouvaient ainsi avoir une attestation pour leur employeur pour garde d’enfant.
    La dessus la directrice des maternelles du bourg a fait part, à juste titre, de sa forte inquiétude concernant l’accueil des petits et moyens.
    La reprise au 25 mai pour les GS et élémentaires et au 2 juin pour les PS MS faisait donc consensus, avant même d’apprendre que les produits ne seraient peut être pas presents.
    3ème oublié : vous étiez le premier à préconiser une rentrée en septembre.
    Une vérité à ajouter : les directeurs et la mairie se sont concertés, bien avant la réunion du 5 mai, au téléphone dans un premier temps, durant la semaine du 20 au 26 avril, et en se réunissant, le 30 avril au matin, dans la salle du conseil municipal.
    Réunion au cours de laquelle nous avons justement abordé, le préparation des classes, la mise à disposition du matériel et la gestion des élèves ne pouvant être dans les classes, par le personnel de mairie.
    J’ajoute que ces appels et réunions se sont tenus dans les semaines du 20 avril au 3mai, pendant lesquelles les enseignants étaient, théoriquement, en vacances…. Bien mérités, il me semble, compte tenu du travail fourni en continu, mercredi samedi et dimanche compris pour maintenir une continuité pédagogique… Mais en bons petits soldats, nous avons dit, au revoir à nos vacances, pour préparer cette rentrée inédite.
    Effectivement, l’heure n’est ni à la polémique ni aux mensonges, ce qui me met en colère c’est que vous n’avez pas conscience du temps que les directrices ont passé à se concerter entre elles et avec la mairie bien avant cette réunion du 5 mai…

    • Mimizan Avenir
      14 mai 2020 at 12 h 45 min Répondre

      Madame,

      Premier point :
      Si, dans mon propos, j’ai occulté les deux premiers points dont vous faites état, et que je ne conteste pas, je maintiens que la décision de reporter la réouverture des classes a obtenu l’unanimité lors de l’annonce par les techniciennes de l’absence de produits notamment pour la désinfection des locaux, l’une de vos collègues ayant auparavant relancé la possibilité d’ouvrir le 12 mai…

      Deuxième point :
      En effet, à titre personnel, mais je n’étais pas le seul lors de cette réunion, je pensais (et je le pense encore) qu’il était plus prudent de repousser la rentrée au mois de septembre pour laisser du temps à son organisation et surtout pour juger de l’évolution de la contagion dont nous ne sommes pas débarrassés…Cette préconisation était également celle du conseil scientifique avant que le gouvernement ne décide de fixer la réouverture le 11 mai (pré-rentrée comprise), dont je comprends les enjeux économiques et sociaux, voire sociétaux.

      Troisième point :
      Je suis heureux d’apprendre, au travers de vos écrits, que des rencontres téléphoniques et physiques ont eu lieu durant les jours précédents, ce dont il n’a pas été fait mention lors de la réunion. Sachez que les élus de Mimizan Avenir ont été tenus dans l’ignorance de ces rencontres. Qu’ils n’ont obtenu le « droit » de participer à celle du 5 mai que parce qu’ils l’ont sollicité par mail auprès de l’élue référente. C’est pour tout cela que je réfute le vocable « mensonges » que vous utilisez dans votre conclusion.

      Quatrième point :
      Les élus de Mimizan Avenir ont demandé à M. le maire que la communauté éducative soit réunie au plus tôt pour préparer la réouverture des écoles (voir courrier adressé à M. le maire le…27 avril et diffusé sur notre blog). Cela s’est donc fait le mardi 5 mai, à une encablure de la rentrée souhaitée par le gouvernement…

      Cinquième point :
      Si j’ai rendu compte de cette réunion en exprimant des reproches envers les élus de la majorité, c’est qu’il nous semble que la gestion de ce déconfinement scolaire n’a pas été prise à bras le corps comme bien d’autres aspects de la crise, d’ailleurs, et plus particulièrement le manque d’anticipation des actions à mener. Le personnel communal a heureusement compensé les absences des élus. Qu’il en soit remercié.

      Sixième point :
      Comment pouvez-vous simplement imaginer que je mette en doute votre sens du devoir et tout le travail que vous avez accompli avec l’ensemble des collègues tout au long du confinement et notamment au cours des vacances, comme vous le soulignez, afin d’assurer une continuité pédagogique auprès des enfants confinés ou des enfants des personnels de santé ? Je ne peux que vous en féliciter et, si au sortir de la réunion, j’ai fait état de ma chance d’être retraité de l’enseignement, c’est que je mesure à sa juste valeur votre investissement et la difficulté à gérer cette situation.
      Il est à espérer, d’ailleurs, que les parents, confrontés au travail scolaire et à l’exécution des devoirs pendant quelques semaines, aient pris conscience de la tâche qui est celle des enseignants tout au long d’une année scolaire devant un parterre de 20 à 30 élèves…et plus globalement de la chance que nous avons, en France, de posséder un service public de qualité et nécessaire à notre vie quotidienne, sous tous ses aspects.

      Enfin, je regrette que vous éprouviez de la colère à mon encontre car, je le répète nos reproches ne s’adressaient qu’aux élus et en aucun cas ni aux enseignants ni aux agents de la commune, dont je viens de saluer les mérites en cette période délicate.

      Je vous souhaite bien du courage et vous remercie pour votre implication ainsi qu’à l’ensemble des enseignants qui vont accueillir les enfants et poursuivre le travail à distance pour ceux restant à la maison, dès le 18 mai.

      Cordialement.

      Alain Ringeval

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.