Mimizan avenir

Respect et reconnaissance

Respect et reconnaissance

Il y a deux semaines, trois anciens élus mimizannais s’en sont allés sur la pointe des pieds.

Dans ce temps où l’immédiateté prime sur tout, évoquer leur souvenir, leur engagement, apparaît primordial et la marque minimale de la reconnaissance qu’une communauté doit à des personnes qui ont donné de leur temps pour le bien-être collectif.

Yvette Bille, Claude Alonso et Jean Larrazet faisaient partie de ces personnalités très différentes qui ne se seraient peut-être jamais rencontrées, mais qui partageaient beaucoup de convictions identiques et un attachement particulier à la commune qui les avait accueillis.

Ils avaient fait le choix de rejoindre l’équipe de Jean Bourden. Chacun, dans des domaines différents, mais avec le même enthousiasme et la volonté de servir sa commune et ses habitants, s’était attelé à la tâche avec discrétion et abnégation.

Yvette était tout dans la retenue, avait un cœur énorme et n’avait de cesse de tendre la main vers l’autre pour l’aider à faire face à ses difficultés.

Elle avait toujours peur de déranger, mais tenait toujours à être là, même quand ses forces l’abandonnaient.

Elle joua un rôle essentiel au sein du CCAS et sa gentillesse n’avait d’égal que son dévouement.

 

Claude, charpentier bien connu sur Mimizan – que l’on dénommait parfois durant ses mandats municipaux « le Maire de la Plage » tellement il était identifié à la station balnéaire – était un homme d’une loyauté exemplaire à l’équipe municipale.

Il était l’interlocuteur de tous les « ingénieurs » qui se réunissaient au bord de la mer ou du courant et qui refaisaient l’histoire locale.

Il était très attachant et avait un parcours atypique. Il était entré au Conseil municipal en 1989, dans l’opposition et avait rejoint au mandat suivant la majorité, tant il avait partagé les objectifs et les projets portés par la municipalité de Jean Bourden.

 

 

Jean était de ces hommes qui avait ferraillé toute sa vie pour défendre la laïcité, les valeurs de la République et qui durant toute sa carrière d’instit était un vrai hussard noir de cette République qu’il chérissait tant.

À sa retraite, il rejoint Mimizan et c’est tout naturellement qu’il est sollicité pour intégrer l’équipe municipale tant son passé était riche d’expérience et marqué par l’engagement pour l’intérêt général.

Il forma pendant six ans un binôme formidable avec Éliane Delest dans le domaine de l’action sociale. Sa rigueur légendaire et sa soif de justice sociale ont toujours guidé ses choix au service des plus vulnérables dont il a eu la charge dans ses missions municipales.

 

Pour ces trois aînés qui viennent de nous quitter, ayons une pensée reconnaissante et remercions-les pour leur engagement qui s’est poursuivi bien après leur mandat. Ils auront pu voir la victoire, aux dernières élections, de ceux qui sont quelque part leurs héritiers par les idées et les projets qu’ils portent.

Mimizan Avenir a perdu trois fidèles membres. Nous tenons à adresser à leurs familles, nos très sincères condoléances et nos remerciements, pour leur action au service de Mimizan et surtout de ses habitants.

Xavier Fortinon

 

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.