Mimizan avenir

Tribune Mimizan Avenir

Tribune Mimizan Avenir

Le dernier conseil municipal de l’année 2019 est un condensé édifiant de l’action de cette majorité.

La cavalerie financière.

Alors que l’exercice 2019 va s’avérer une fois de plus calamiteux financièrement, rien de mieux qu’un tour de passe-passe pour améliorer virtuellement la situation. C’est à cet exercice que s’est essayé l’apprenti financier, le 19 décembre 2019, avec le vote du Budget de la ZAC du Parc d’Hiver. Alors que les consignes d’arrêt des comptes par le Trésor Public sont déjà en vigueur, on décrète un transfert de 790 000€ de ce nouveau budget sur le Budget Général afin d’améliorer le résultat de fin d’exercice. Le tout financé par un emprunt de 790 000€. Ni vu ni connu je t’embrouille. Non content d’être dans le prisme de la brigade financière, on continue les acrobaties financières pour tenter de faire illusion à l’approche des échéances électorales. Personne n’est dupe.

La légèreté juridique.

Alors que toutes les autorisations administratives ne sont pas acquises, la majorité, aveuglée par son besoin de communiquer fait délibérer sur la cession d’une grande partie des lots de la future ZAC pour plus de cinq millions d’euros. Alors que l’enquête publique diligentée par le Préfet pour autoriser ou non le défrichement des 17ha du Parc d’Hiver ne débute que le 23 décembre, la majorité du Conseil délibère pour vendre les terrains sans connaître les contraintes attenantes. Rappelons que l’avis de l’autorité environnementale était favorable avec réserve et devait être précisé suite à l’enquête publique sur le défrichement. Au minimum, on peut parler de légèreté mais, assurément, on tangente en permanence la légalité, sans être sûr que les futurs acquéreurs ont été prévenus qu’ils endosseraient les responsabilités des conclusions de l’enquête publique.

La mise à mal de l’environnement.

Le dévoiement de la ZAC des Hournails donnée en pâture aux opérateurs immobiliers- faisant fi des règles élémentaires de préservation de l’identité paysagère et des courbes de niveau du terrain initial- ne peut qu’inquiéter. Comment donner un blanc-seing pour la ZAC du Parc d’Hiver face au chaos architectural et environnemental des Hournails ? Le peu de cas des observations des riverains et des défenseurs de l’environnement, faites durant l’enquête publique de la ZAC, est un indicateur supplémentaire pour alerter la population sur l’atteinte à l’environnement que sera cette ZAC du Parc d’Hiver.

La prime aux promoteurs.

Réplique parfaite du mode opératoire des Hournails dans le choix des opérateurs. On ne se préoccupe pas du projet et de son contenu mais plus du porteur de projet. La mixité sociale, la part de résidence principale, l’utilisation de ressources locales, l’impact environnemental ne font pas partie des critères de choix qui resteront opaques. En revanche, les futurs acquéreurs sont exactement les mêmes que ceux qui ont sévi sur les Hournails avec le résultat que l’on connaît.

 

Mais ne soyons pas défaitistes et pessimistes. Faisons le vœu qu’en 2020, ce conseil et cette majorité ne soient plus qu’un mauvais souvenir. Cela ne tient qu’à vous.

Bonne année 2020.

Dernier commentaire

  • Simonin
    11 janvier 2020 at 22 h 56 min Répondre

    Quelque soit notre bord, je pense qu il faut voter utile pour sortir l équipe actuelle (sans aucune attaque personnelle aux individus). Mimizan avenir me semble utile. Bonne chance!

  • Jaska40
    12 janvier 2020 at 17 h 19 min Répondre

    Une enquête publique ne doit-elle pas être faite au maximum de population, soit en en période estivale ?
    Une enquête publique en plein hiver est-elle autorisée à Mimizan, ville touristique aux multiples résidences secondaires fermées et donc propriétaires absents ? Je suis étonné de cela. qu’en est-il légalement ?

    • Mimizan Avenir
      12 janvier 2020 at 21 h 13 min Répondre

      Sur la date de l’enquête publique, il n’y a pas d’obligation pour qu’elle se déroule en dehors de la période estivale, ni de disposition particulière concernant les villes touristiques.Il doit être fait une publicité par plusieurs moyens de diffusion,notamment un journal d’annonces légales pour informer la population. Il n’y a donc pas d’illégalité sur le fond.
      Néanmoins- compte tenu du statut de station balnéaire de Mimizan-l’enquête publique concernant l’urbanisation d’un espace naturel à Mimizan plage aurait dû se faire à une période où la plus grande partie des résidents sont présents.

  • Jaska40
    12 janvier 2020 at 17 h 25 min Répondre

    Il faut arrêter de ne penser qu’à l’argent et ce qui en amène, avez-vous regardé cette émission, très instructive sur la 5 la semaine passée où il est dit par tous les intervenants qu’il faut arrêter le bétonnage, le goudronnage, l’artificialisation des sols pour le bien-être de tous :
    https://www.france.tv/france-5/le-monde-en-face/1138467-reve-pavillonnaire-les-dessous-d-un-modele.html?fbclid=IwAR1l1vj6gTUXGYlkmBL4Fj8QxcQLki3J1UiqRtm0BaE82u8Ql94deYzXYZ4

    • Mimizan Avenir
      12 janvier 2020 at 21 h 01 min Répondre

      Nous ne pouvons qu’approuver votre commentaire sur la nécessité d’arrêter l’artificialisation des sols. Nous avons dénoncé à plusieurs reprises cet état de fait, en conseil municipal et dans nos publications. Ce qui est fait, place des Ormes, en est un triste exemple. Tous les aménagements devront, à l’avenir, prendre en compte la protection de l’environnement et les effets du changement climatique.

  • Jaska40
    12 janvier 2020 at 21 h 32 min Répondre

    Merci pour vos réponses.

  • Cassanet
    13 janvier 2020 at 16 h 41 min Répondre

    Bonjour, l actuelle municipalité a voulu développer la ville. C’est louable. Mais les bilans écologiques et financiers sont désastreux. La future municipalité a du pain sur la planche… je recommande un audit des comptes et des pratiques. Je ne crois pas que tout ait été fait de manière très transparente…
    Merci pour votre volonté de ramener de la raison et du sérieux.

    • Mimizan Avenir
      13 janvier 2020 at 18 h 00 min Répondre

      L’équipe “Ensemble pour Mimizan” menée par Frédéric Pomarez, soutenue par Mimizan Avenir, procèdera à la réalisation d’un audit financier par un organisme indépendant pour informer la population de la situation financière de la commune.

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.