Mimizan avenir

Tribunes éclairantes

Tribunes éclairantes

Pourquoi changer une équipe qui gagne et une équipe qui perd ? La réponse est dans Le Mag n°5.

Les gagnants actuels sont tels qu’ils étaient quand ils étaient perdants : y’a de la dent.

Et les perdants actuels tels qu’ils étaient quand ils étaient gagnants : gnangnan.

La fée Électricité a inspiré. Je ne sais qui écrit ces tribunes, mais je le (la) (les) félicite, car Elle est sacrément d’actualité. Ces menaces de coupure… Brrrrrr ! Ces pulls à cols roulés que l’on doit enfiler ; ces lumières que l’on doit éteindre quand on quitte une pièce. Ces sèche-linge que l’on abandonne au profit du bon fil (pas en plastique, surtout) et des épingles (en bois, bien entendu).

« C’est pas Versailles ici ». C’est Mimizan et si, parfois les lumières scintillent, certaines clignotent puis s’éteignent.

Tribune éclairée

Je me suis régalée de la métaphore filée de la tribune de la majorité sur l’ombre et la lumière, et j’ai souri : « l’obscurité », « les conseils éclairés », « une électrique tribune », « les esprits plus éclairés », « voir le jour », « l’obscurité d’un placard », « ce projet n’a rien eu d’obscur. » Et j’en passe. Mais la palme revient à : « Nous avons mis toute notre énergie pour que chacun soit au courant. » Nooon ! Malheureux que vous êtes : l’énergie, il faut l’É-CO-NO-MI-SER.

Ceci dit, les actuels gagnants agissent ; font ce qu’ils ont prévu avec ce que la bande Plantier a laissé ; travaillent avec la  population. Peut-être pas avec le peuple. Réduisent la dette. Font du « vert », du bio, du local ; font, ainsi font, font, font comme c’est écrit dans Le Mag et comme on peut l’entendre lors des conseils municipaux. Tout est-il parfait pour autant ?

Bien sûr que non, à MON avis. Sol y sombra¹… Je me passe de feux d’artifice peu écologiques. De corridas, barbaries d’un autre temps. Je sens déjà les banderillas des aficionados des spectacles pyrotechniques et des tueries en arènes se planter dans mon dos. Et alors ? On a bien le droit de ne pas avoir le doigt sur la couture de la jupe… Il paraît, si j’en crois les vœux de Mimizan Avenir, que l’on peut « Regarder différemment /Changer d’avis ».

Tribune obscure

Celle de l’opposition qui attend « une réflexion plus approfondie… et des réponses claires de la part de la majorité ». Devant mon écran d’ordinateur, je suis les conseils municipaux et il me semble que les sept opposants que vous êtes et vous dites « constructifs », sont bien plus informés et concertés que ne le furent les sept de l’opposition à Plantier et consorts. Et qu’on a sortis…

Vous m’expliquerez – Statistiques à l’appui et études sérieuses – l’Équipe d’opposition constructive, en quoi un éclairage nocturne empêche les exactions, les vols et les viols, les meurtres, les ventes de drogue ?

Vous me ravissez avec ce « Mimizan station balnéaire familiale ». Qui a tout fait pour qu’elle n’en soit plus une ? Vous voulez que je sorte le placard à archives ? Sur les campings, par exemple ? Alors, pleurnicher sur « les événements regrettables »… un peu gonflé.

Quand vous évoquez « Les déficiences lumineuses »… Je souris. Elles concernent  « les points lumineux en panne ». Un oxymore cependant, dont vous me régalez.

Car je ne puis m’empêcher de penser à l‘idée saugrenue² de Mme Bourrel – remplaçante de choc de Mme Darrieusecq au Conseil régional – de vendre du pop corn au Parnasse.

Et pourquoi pas ? Après tout, vu le changement climatique… Semons du maïs ! Arrosons ! Et croquons l’épi à belles dents.

Une tribune est un espace offert… Et caetera.

Pourquoi pas moi ?

 

Arlette Bouigue


¹ L’ombre et la lumière (en espagnol).

² Adjectif à l’étymologie intéressante : sel et grain… de ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.