Mimizan avenir

Vente de la parcelle T111: opération déficitaire pour la commune.

Vente de la parcelle T111: opération déficitaire pour la commune.

En 2016, nous devions vendre cette parcelle-allée de la Mailloueyre-1.4million d’euros à un promoteur qui s’est désisté.

Décembre 2017 : terrain vendu 1 million 63 000 euros malgré notre opposition à ce projet, celle d’un collectif de riverains et de nombreux  concitoyens. Nous pensions que la loi littoral pouvait s’appliquer sur cet espace. Nous avions été brocardés par les élus de la majorité.

Juin 2018 : permis de construire refusé par le Préfet pour cette même raison et malgré la certitude d’être dans son droit, M. Plantier a dû se résoudre à appliquer pour une fois,  les décisions du représentant de l’Etat …

Le 20 septembre 2018 : revente de la partie jugée constructible par le préfet – 3732m² au prix de 440.000 euros – soit un million de moins que le montant initialement prévu.

Mais en même temps nous avions déplacé l’aire de camping- cars pour 300 000 euros (passé sur le budget des Hournails) ; perdu 100 000 euros de recettes sur les campings- cars ; construit un parking gratuit pour ces véhicules le long du camping pour 60 000 euros ; aménagé à la va- vite des places de parking dans les rues adjacentes pour 20 000 euros ; payé 50 000 euros pour le déplacement de l’ hélistation.

Il faudra créer 80 places de parking (demande du commissaire enquêteur lors du déclassement de la parcelle) soit environ 250 0000 euros ; remettre en état une partie de la parcelle non vendue qui ressemble à une décharge publique (non chiffré). Il était aussi question de faire des parkings le long de la piste cyclable (non chiffré).

300 000+250 000 +60.000+20 000+50 000 soit 680000 euros auxquels on ajoute les 100 000 euros non perçus pour les campings- cars  =780 000 euros minimum.

Devant ces chiffres, le maire a été obligé de reconnaître la réalité en nous disant que finalement c’était un aménagement public salutaire pour ce quartier et qu’à ce titre il pouvait  être déficitaire.

Si le but final de cette opération était vraiment d’aménager ce quartier, alors nous aurions aimé participer à la réflexion ainsi qu’à beaucoup d’autres, pour un projet différent, respectueux de l’environnement et de l’esprit nature du site.

 

Marie-France Delest

Dernier commentaire

  • Bouville
    25 septembre 2018 at 8 h 34 min Répondre

    Et vous oubliez le deplacement des locaux des restos du cœur, mais leurs bénévoles y sont habitués et pensent sérieusement a se recycler en société de déménagement .
    Il me semble qu’il a fallut aménager egalement des locaux pour le personnel de gendarmerie (helico) à l’aérodrome ?

    Bien cordialement Jacques Bouville

    • Mimizan Avenir
      25 septembre 2018 at 15 h 39 min Répondre

      Nous vous remercions pour ces rappels.La majorité nous a certifié que les bénévoles des Restos du cœur étaient très contents de déménager: ceci montre sa manière de gérer les associations, dont les déménagements itératifs sont les dommages collatéraux de la vente du patrimoine communal.

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.