Mimizan avenir

Le petit bout de la lorgnette

Le petit bout de la lorgnette

24/09/2015

18h-19h30

Atmosphère oppressante ? Dictatoriale ?… Stalinienne ?

C’est à un bel exercice de débat démocratique auquel nous avons assisté en cette rentrée municipale. En l’absence du Maire, c’est le premier adjoint qui officie. Il distribue la parole aux différents intervenants et quand les questions se font trop pressantes – gênantes ? – il coupe le micro. Mais pas le son… les intervenants ont de la voix.

Il a d’autres tours dans son sac notre prestidigitateur ; il y a de la variété dans sa notion très personnelle de la liberté d’expression. « Je ne vous donne pas la parole » assènera-t-il par deux fois. Or, la démocratie commence toujours par l’information et la discussion… Mais le débat est clos, les propositions de l’opposition et des dissidents balayées d’un revers de main, passées à la trappe. Il est sourd à tout argument, à toute mise en garde lorsque des décisions frôlent l’illégalité. Les conseillers majoritaires, muets et dociles, entérinent alors les divers ordres du jour d’une main tantôt ferme, tantôt molle, tantôt hésitante.

Pour asseoir son autorité, il pointe du doigt un impertinent qui a osé s’exprimer sans son autorisation et lance un sentencieux : «  Je vous donne la parole, Monsieur… ».

S’il fallait une preuve du sectarisme, du manque d’équité et du verrouillage de la parole adverse, le dernier point à l’ordre du jour viendra confirmer les pratiques observées en séance. Disposant déjà de 29 pages et demie de propagande dans Le M, la tribune libre sera divisée dorénavant entre les différents groupes de la majorité et l’opposition. Autant dire que la parole de nos élus sera réduite à portion congrue. Comme vous pourrez aussi le constater en visionnant La M.

N’ayez crainte ! Vouloir  bâillonner leur parole la rendra plus forte.

Arlette Bouigue

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.